News

La Route du Rhum avec Solutions Transport
Entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, une épreuve de légende

Un homme, un bateau et l’océan, voilà la règle du jeu de la Route du Rhum. Depuis 32 ans, la plus célèbre des transats en solitaire couronne des marins de haut vol. Prochain départ, le 31 octobre 2010.
Lire la suite...
Solutions Transport
Rue des 44 Arpents
Parc EUROLOGISTIQUE
Batiment E - Cellule 5
91100 VILLABE
Google map

Actualités

La Route du Rhum avec Solutions Transport
Entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, une épreuve de légende

Un homme, un bateau et l’océan, voilà la règle du jeu de la Route du Rhum. Depuis 32 ans, la plus célèbre des transats en solitaire couronne des marins de haut vol. Prochain départ, le 31 octobre 2010.
La Route du Rhum

Entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, une épreuve de légende
[© Jacques Vapillon/www.vapillon.com]

Créée en 1978 par Michel Etevenon et les rhumiers de Guadeloupe – sur une idée de Florent de Kersauson, le frère de… – la Route du Rhum se définit avec une simplicité quasi-biblique : un homme, un bateau et l’océan.

Depuis 32 ans, la règle du jeu n’a pas varié. Pour les marins, il s’agit de rallier Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, soit 3 540 milles en solitaire – environ 6 500 kilomètres. Avant de toucher les alizés, les concurrents doivent d’abord affronter le golfe de Gascogne à l’automne. Ensuite, il leur faut négocier une ou plusieurs dépressions atlantique avant de bénéficier des vents chauds et puissants des tropiques. Au bout de l’effort, l’accueil antillais est à la hauteur de l’exploit : festif et chaleureux.

Transat légendaire, le « Rhum », comme disent les skippers, doit son mythe à sa première édition, où, après vingt-trois jours de course, le Canadien Michael Birch, à la barre d’Olympus Photo, un trimaran jaune deux fois plus petit, devance Michel Malinovsky et son monocoque Kriter V de… 98 secondes !

Depuis, la Route du Rhum n’a pas failli à sa réputation. L’épreuve a toujours couronné des skippers de haut vol : Marc Pajot, Philippe Poupon, Florence Arthaud, Laurent Bourgnon Michel Desjoyeaux, Ellen MacArthur, Roland Jourdain et Lionel Lemonchois, qui détient le record de l’épreuve en multicoque en 7 jours, 17 heures, 19 minutes et 6 secondes.

Sur la ligne de départ, le 31 octobre 2010, la Route du Rhum devrait accueillir une cinquantaine de concurrents répartis en cinq catégories : « Ultimes » (les maxi-multicoques), Multi 50 (multicoques de 50 pieds, 15,24 m), IMOCA (monocoques de 60 pieds 18,28 m), Class 40 (monocoques de 40 pieds, 12,19 m) et « Rhum » (voiliers de 39 à59 pieds).

Le Class40, une machine de course exigeante
Petit frère des bateaux du Vendée Globe, il mesure 12,19 m et pèse 4,5 tonnes. C’est un voilier puissant et rapide, équipé des dernières technologies de communication, qui traverse l’Atlantique en 3 semaines.
Dans l’univers de la course au large, plusieurs catégories de voiliers monocoques cohabitent. Les plus petits sont les Minis, long de 6,50 mètres de long, qui traversent l’Atlantique tous les deux ans à l’occasion de la Transat 6,50 qui relie la Rochelle à Salvador de Bahia. Viennent ensuite les Figaros (10,10 m), des monotypes qui s’affrontent chaque été lors de la Solitaire du Figaro. Les IMOCA 60 (18,28 m) sont sans doute les plus célèbres, car ils participent à toutes les grandes courses : la Transat Jacques Vabre, la Route du Rhum et, surtout, le Vendée Globe, tous les quatre ans.
Pierre-Yves a choisi de s’aligner au départ du prochain Rhum à bord d’un Class 40. Longs de 12,19 m, ces voiliers ont été lancés au milieu des années 2000 pour combler le trou entre la Classe Figaro et l’IMOCA. Véritables répliques des bateaux du Vendée Globe, ils sont cependant moins sophistiqués que leurs aînés, afin de limiter les coûts des campagnes. Pas de mât aile rotatif, pas de quille basculante,  ils n’en restent pas moins de véritables machines de course, exigeantes pour le skipper, qui portent jusqu’à 300 mètres carrés de toile, où le confort est sacrifié sur l’autel de la performance. Ils permettent une traversée de l’Atlantique en 3 semaines environ.
Comme les IMOCA 60, ils embarquent des systèmes sophistiqués de communication par satellite, qui permettent au skipper d’envoyer textes, sons et images et de recevoir des données météo afin de faire fonctionner les logiciels de navigation embarqués.

Principales caractéristiques :


  • longueur maxi : 12,19 m.
  • largeur maxi : 4,50 m.
  • tirant d’eau maxi : 3 m.
  • déplacement minimum : 4 500 kg.
  • tirant d’air maxi : 19 m.
  • surface maxi au près : 115 m2.

Le bateau sponsorisé :
Le bateau sponsorisé